IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Visual Studio est enfin dans le Microsoft Store sous Windows 11,
L'éditeur de code Visual Studio Code est également disponible

Le , par Bill Fassinou

58PARTAGES

5  0 
Windows 11, le nouveau système d'exploitation de Microsoft, devrait être livré cet automne et l'entreprise fait tout pour encourager une adoption massive de l'OS dès sa sortie. En ce qui concerne les développeurs, en dehors des nouvelles fonctionnalités de Windows 11, l'entreprise fait du nouveau Microsoft Store un atout pour les attirer. Cette semaine, la société a annoncé que son EDI légendaire Visual Studio et son éditeur de code phare Visual Studio Code sont désormais disponibles dans le Microsoft Store sous Windows 11. Teams devrait également faire son apparition dans la vitrine.

Cela fait presque dix ans que Microsoft a lancé sa boutique d'applications sur Windows 8. Évidemment, l'objectif de toute boutique d'applications est d'être un endroit où vous pouvez trouver en toute sécurité toutes les applications que vous voulez - y compris les applications propriétaires de l'entreprise - et c'est un objectif que la firme de Redmond n'a pas été en mesure d'atteindre. En fait, la situation a été si mauvaise que pendant toutes ces années, Microsoft n'a même pas été en mesure de placer ses propres applications dans sa propre boutique. Cependant, cette situation est en train de changer avec Windows 11.



L'entreprise a annoncé jeudi que vous pouvez obtenir Visual Studio Code et Visual Studio Community dans le Microsoft Store sur le système d'exploitation de nouvelle génération. Ces applications sont désormais disponibles dans la vitrine du magasin d'applications au côté du nouveau navigateur Edge. Il faut noter que le nouveau Microsoft Store de Windows 11 (et bientôt Windows 10) est en train de devenir rapidement un hub pour toutes les applications de bureau Windows, qu'elles soient UWP, Win32 ou PWA. Microsoft est déterminé à montrer au monde que ce nouveau Store est la vraie affaire et y apporte ses propres applications phares.

Ces applications utilisent les nouvelles politiques du Store qui permettent à Microsoft de les soumettre en tant qu'applications Win32 non packagée. De ce fait, le Microsoft Store téléchargera un installateur indépendant et installera le programme en dehors du Store. Cela permet à ces applications de fonctionner comme si elles avaient été téléchargées à partir du Web, ce qui signifie qu'elles peuvent gérer leurs propres services de mise à jour et de diffusion de contenu. En outre, Microsoft devrait ajouter davantage de ses applications au Store au fil du temps. Il y a quelques semaines, la société a répertorié Edge.

L'on s'attend également à voir Microsoft Teams à un moment donné. Maintenant qu'il n'y a plus de limitations sur le type d'applications qui peuvent être ajoutées à la vitrine, il est logique de voir Microsoft (et d'autres développeurs) mettre leurs applications dans la boutique. Il s'agit là de l'un des changements importants, mais aussi "longtemps attendus" dans la boutique de Microsoft : tout le monde peut désormais mettre n'importe quelle application qui fonctionne pour Windows sur Microsoft Store. Il a fallu près de dix ans à Microsoft pour le faire. À l'époque de Windows 8, il fallait créer une application entièrement nouvelle pour la faire entrer dans le Windows Store.

Avec Windows 8.1, la société a lancé ce qu'elle a appelé les applications universelles, qui étaient essentiellement des interfaces utilisateur distinctes pour Windows 8.1 et Windows Phone 8.1, mais avec une base de code commune. Microsoft s'est vite rendu compte que c'était un mauvais plan. Personne ne réécrivait ses applications pour les placer sur une plateforme immature comme le Windows Store de Windows 8, et il ne semblait pas que Windows 8 et son environnement plein écran allaient décoller de manière significative. C'est là que Windows 10 est apparu.

Avec Windows 10, Microsoft a lancé Universal Windows Platform (UWP), qui permet aux développeurs de créer une application avec une interface utilisateur réactive pour tous les appareils Windows. Mais ce n'est pas tout, car la firme de Redmond ne vous demande plus de reconstruire entièrement votre application. Elle a présenté quatre passerelles, dont trois ont effectivement été livrées. Le projet Islandwood permettait de recompiler du code iOS existant pour en faire une application Windows. Le projet Westminster permettait d'empaqueter une application Web hébergée, et le projet Astoria.

Astoria, qui n'a jamais été livré, devait permettre d'exécuter des applications Android sous Windows. Plus important encore, le projet Centennial permettait aux développeurs d'empaqueter leurs applications Win32 et de les placer dans le Microsoft Store. En effet, il n'était plus nécessaire d'écrire une nouvelle application. Mais cela ne suffisait toujours pas. Il n'était même pas suffisant pour permettre à Microsoft de mettre ses propres applications dans le magasin. L'entreprise y a mis Office 365 (aujourd'hui Microsoft 365) pendant une courte période, puis a fini par retirer la suite d'applications.

Maintenant, avec Windows 11, vous pouvez mettre n'importe quelle application dans le Microsoft Store, et elle n'a même pas besoin d'être packagée. En bref, le fait que Visual Studio soit enfin présent dans le Microsoft Store est un événement majeur. Il s'agit d'un projet qui a nécessité une décennie de travail et qui permet de distribuer des applications plus complexes sur la plateforme. Comme indiqué précédemment, les applications proposées sont Visual Studio Code et Visual Studio Community. Cette dernière est la version complète de Visual Studio, et elles sont toutes deux gratuites.

À ce stade, le Microsoft Store sert de lieu de découverte des applications de bureau à travers le Web. Adobe devrait bientôt intégrer sa suite Creative Cloud dans la boutique, et les développeurs s'attendent à ce que des applications comme Firefox ou Google Chrome y soient également intégrées.

Source : Scott Hanselman de Microsoft

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du nouveau Microsoft Store ?
Que pensez-vous de l'intégration de Visual Studio et de Visual Studio Code ?

Voir aussi

Windows 11 : une enquête indique que plus de la moitié des utilisateurs envisagent de passer à l'OS. Le menu Démarrer et la prise en charge native des apps Android étant deux principaux atouts

Windows 11 tourne déjà sur Raspberry Pi 4, une opération rendue possible grâce à des projets open source comme Windows on Raspberry

Microsoft confirme que la barre des tâches de Windows 11 ne prend plus en charge le glisser-déposer. L'entreprise fait marche arrière sur le mode sombre : Windows 11 sera livré en mode clair

Microsoft Teams 2 utilisera deux fois moins de mémoire et abandonnera Electron pour Edge Webview2, l'application devrait être intégrée à la barre des tâches de Windows 11

Windows 11 : voici comment masquer le panneau Recommandé dans le menu Démarrer

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 14/09/2021 à 15:45
Windows 11 : Mozilla réussit à contourner les paramètres de navigateur par défaut à la peau dure de Microsoft
et rend plus facile de choisir Firefox

Firefox étant en perte de popularité ces dernières années, c'est avec un gros mécontentement que Mozilla a accueilli les changements de Microsoft pour endurcir les paramètres d'applications par défaut dans Windows 11. Dans la version 91 de son navigateur, publiée au mois d'août, Mozilla a donc contourné les politiques de Microsoft pour permettre aux utilisateurs d'adopter plus facilement Firefox comme navigateur par défaut.

Exaspéré par la nouvelle interface des applications par défaut de Windows 11, Mozilla a contourné les protections de Microsoft pour rendre plus facile de passer à Firefox par défaut.

Dans le passé, lorsqu'une application Windows voulait devenir le programme par défaut, elle effectuait le changement par programmation en modifiant le registre. Comme certains programmes ont commencé à détourner les paramètres par défaut sans autorisation de l'utilisateur, Microsoft a décidé d'ajouter des restrictions dans Windows 10 en obligeant les utilisateurs à choisir de manière plus explicite leurs programmes par défaut. À partir de Windows 10, pour qu'une application puisse être définie par défaut, il est nécessaire de lancer l'écran des paramètres des applications par défaut et inviter l'utilisateur à sélectionner l'application qu'il souhaite utiliser. Si un programme piratait les entrées du registre sans utiliser cette interface, Windows 10 réinitialisait les paramètres aux valeurs par défaut de Windows et en avertissait l'utilisateur.

Cette méthode a très bien fonctionné dans Windows 10 car dans la plupart des cas, elle empêche les programmes de pirater les paramètres et permet à l'utilisateur de contrôler ses programmes par défaut. Malheureusement, au détriment de la concurrence, Microsoft a rendu plus difficile le changement de navigateur par défaut dans la prochaine version majeure de son OS.

Si Windows 11 apporte de nombreux changements positifs à l'interface utilisateur, l'expérience des applications par défaut est un pas en arrière. Comme dans Windows 10, une invite s'affiche lorsque vous installez un nouveau navigateur et ouvrez un lien Web pour la première fois dans Windows 11. Cependant, c'est la seule opportunité de changer facilement de navigateur par défaut. Si vous choisissez un navigateur autre que Microsoft Edge, et que vous oubliez de cocher la case « toujours utiliser cette application », la valeur par défaut (Edge) ne sera pas modifiée et vous n'aurez plus jamais la possibilité de revoir cette invite de choix par défaut lorsque vous cliquez sur des liens Web.

Bien sûr, vous pourrez toujours vous rattraper, sauf que l'expérience de changement des paramètres par défaut est maintenant très déroutante par rapport à Windows 10. Modifier les applications par défaut dans Windows 11 n'est pas aussi simple que de cliquer sur le paramètre "Navigateur Web" et de sélectionner le navigateur de votre choix. Vous devez maintenant rechercher chaque extension de fichier et chaque protocole (HTM, HTML, PDF, SHTML, SVG, WEBP, XHT, XHTML, FTP, HTTP et HTTPS) et les associer manuellement au programme que vous souhaitez utiliser.

En d'autres termes, les utilisateurs devront parcourir une série de paramètres Windows 11 ennuyeux, et beaucoup vont certainement abandonner en cours de route. Pour éviter cela, Mozilla a procédé à une ingénierie inverse des paramètres par défaut de Windows 11 pour permettre aux utilisateurs de faire de Firefox le navigateur par défaut en un seul clic.

A partir de Firefox 91, vous pouvez désormais définir Firefox par défaut à partir du navigateur en cliquant sur le bouton « Make Default », et il fera tout le travail en arrière-plan sans vous rediriger vers l'écran de paramètres "Applications par défaut" de Windows 10 ou Windows 11.


Grâce à de l'ingénierie inverse, Mozilla a pu contourner les protections anti-piratage que Microsoft a intégrées à Windows pour garantir que les logiciels malveillants ne puissent pas pirater les applications par défaut.

« Tous les systèmes d'exploitation devraient offrir un support officiel aux développeurs pour le statut par défaut afin que les utilisateurs puissent facilement définir leurs applications par défaut. Comme cela ne s'est pas produit sur Windows 10 et 11, Firefox s'appuie sur d'autres aspects de l'environnement Windows pour offrir aux utilisateurs une expérience similaire à celle que Windows fournit à Edge lorsque les utilisateurs choisissent Firefox comme navigateur par défaut », affirme Mozilla, clairement fatigué de la manière dont Microsoft complique les choses.

Ce n'est pas la première fois que Mozilla s'insurge contre les choix de Microsoft relatifs à la définition du navigateur par défaut sur Windows. En 2015, suite à la sortie de Windows 10, le PDG de Mozilla Chris Beard a envoyé une lettre ouverte au PDG de Microsoft, Satya Nadella, pour exprimer son mécontentement face au choix de Microsoft Edge comme navigateur par défaut ; un choix qui selon lui s'est fait au détriment de la « volonté de l’utilisateur ». Il a dénoncé le fait que « l’expérience de mise à jour [vers Windows 10] semble avoir été conçue pour se débarrasser des choix qui ont été faits par les clients en ce qui concerne l’expérience Internet qu’ils veulent, et les remplacer par ceux que Microsoft a décidés pour eux ». S'il était toujours techniquement possible de conserver les paramètres par défaut des utilisateurs, Chris Beard regrettait que la conception de l’expérience de mise à jour et l’API des réglages par défaut ont été modifiées pour rendre cela moins évident et plus difficile.

Microsoft a peut-être de véritables raisons, notamment liées à la sécurité, de rendre plus difficile le changement des applications par défaut, mais cela porte préjudice à la concurrence qui ne demande que des règles du jeu équitables. Maintenant que Firefox est dans une condition précaire en termes de popularité, avec près de 50 millions d'utilisateurs perdus en trois ans, il est évident que l'organisation ne pouvait pas restée les bras croisés face à cette situation qui pourrait l'enfoncer davantage. C'était la goutte d'eau qui a fait débordé le vase.

Mozilla permet aux utilisateurs de passer à Firefox beaucoup plus facilement s'ils le souhaitent, mais leur laisse toujours le contrôle de leur navigateur par défaut. Reste à savoir si Microsoft va réagir et si Chrome et les autres navigateurs concurrents vont emboiter le pas à Mozilla.

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Firefox a perdu près de 50 millions d'utilisateurs en 3 ans, il passe de 244 millions à la fin de 2018 pour 198 millions à la fin du 2T21
Microsoft aurait rendu plus difficile le changement de navigateur par défaut dans Windows 11, le choix du navigateur par défaut devrait être une solution simple
Mozilla n'est pas du tout content de l'adoption de Chromium par Microsoft, les navigateurs non basés sur la techno de Google sont-ils en danger ?
Mozilla s'est débarrassé de tous les ingénieurs travaillant sur le moteur de rendu Servo, lorsque l'entreprise a annoncé en août son intention de licencier environ un quart de ses effectifs
18  0 
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 05/07/2022 à 18:07
Rufus et ExplorerPatcher : des outils pour supprimer l'exigence TPM de Windows 11, contourner la nécessité d'un compte Microsoft
et modifier le fonctionnement de l'Explorateur

Les utilitaires Rufus et ExplorerPatcher tentent de rendre Windows 11 moins pénible. La dernière version bêta de Rufus, l'outil de création de supports exécutable pour Windows, ajoute quelques fonctionnalités pratiques, telles que la suppression des exigences relatives au compte Microsoft et la désactivation de la détection de la puce TPM. Quant à ExplorerPatcher, il apporte un certain nombre de modifications à l'Explorateur de fichiers de Windows 11, notamment à la barre des tâches et au menu de démarrage.

Lorsque Microsoft a annoncé Windows 11 l'année dernière, l'entreprise a exigé que les ordinateurs soient équipés d'une puce TPM (Trusted Platform Module) 2.0 pour être en mesure d'exécuter son nouveau système d'exploitation. Il y a quelques jours, elle a ajouté qu'à partir de Windows 11 22H2, la configuration d'une nouvelle machine nécessitera un compte Microsoft et une connexion Internet. Auparavant, Windows 11 exigeait un compte Microsoft pour les installations de Windows 11 Home uniquement. Mais à l'avenir, Windows 11 Home et Pro nécessiteront tous deux l'ouverture d'un compte Microsoft pour configurer les appareils.

En d'autres termes, la configuration d'une installation de Windows 11 Home ou Pro sera plus compliquée, car vous devrez saisir les informations d'identification avant même de pouvoir démarrer sur le bureau. La connexion est requise pendant l'écran de configuration lui-même, c'est-à-dire OOBE (Out-of-box experience). De même, Microsoft indique que les utilisateurs auront également besoin d'une connexion Internet pendant la configuration initiale. Ce changement est apparemment prévu pour être livré avec la version 22H2 de Windows 11 (mise à jour de l'automne 2022). C'est là qu'interviennent les utilitaires Rufus et ExplorerPatcher.



Rufus est un utilitaire permettant de formater et de créer des médias USB exécutables (bootables), notamment clés USB, mémoire flash, etc. Il est particulièrement utile dans les cas suivants : créer un média d’installation USB à partir d’une image ISO exécutable (Windows, Linux, UEFI, etc.), travailler sur une machine qui n’a pas de système d’exploitation installé, programmer un BIOS ou un autre type de firmware depuis DOS. Maintenant, la dernière version bêta de Rufus ajoute quelques fonctionnalités pratiques, telles que la suppression des exigences relatives au compte Microsoft et la désactivation de la détection de la puce TPM.

En fait, les PC étaient autrefois livrés avec des disques de récupération qui permettaient, en cas de défaillance du disque dur, d'en installer un nouveau et de réinstaller le système. Puis les lecteurs optiques ont commencé à disparaître, et les fabricants de PC ont constaté qu'ils économisaient de l'argent en n'incluant pas les disques et en plaçant simplement une image de récupération sur le disque dur. Heureusement, Microsoft a rendu les téléchargements d'images ISO de Windows gratuits sur son site Web. Si vous essayez de télécharger sur une autre copie de Windows, il essaie de vous proposer l'outil de création de médias de Microsoft.

Mais vous pouvez refuser et utiliser le vôtre. Dans ce dernier cas, Rufus est une bonne alternative. Désormais, pendant que Rufus 3.19 (actuellement en version bêta) crée votre ISO, vous pouvez optionnellement désactiver certaines des fonctions les plus ennuyeuses de Windows. Il a la possibilité de désactiver la détection de la puce TPM et l'exigence de Secure Boot, ce qui devrait vous permettre d'installer Windows 11 sur des machines plus anciennes si vous le souhaitez. Il vous permet de contourner la nécessité d'un compte Microsoft - bien que vous deviez déconnecter le PC cible d'un réseau pour que cela fonctionne.

Il vous permet également de répondre automatiquement "non" à toutes les questions de collecte de données posées par Microsoft lors de l'installation. Selon plusieurs internautes, tous ces changements paraissent bienvenus. Certains ont expliqué que l'exigence du compte Microsoft a récemment fait apparaître une nouvelle irritation sur leur installation de test : elle conserve automatiquement le dossier Desktop sur OneDrive, ce qui n'était pas pratique lorsqu'ils ont voulu y conserver brièvement un gros fichier. Cela signifie que Rufus monte en flèche dans le classement des outils populaires pour désencombrer Windows.

L'on estime qu'il pourrait même surpasser le très pratique Ventoy pour les installations USB. Ventoy est un utilitaire open source permettant de créer un lecteur USB amorçable pour les fichiers ISO/WIM/IMG/VHD(x)/EFI. Avec Ventoy, vous n'avez pas besoin de formater le disque encore et encore. Voici ci-dessous les fonctionnalités attendues dans la version 3.19 de Rufus :

  • ajout d'un nouveau dialogue de sélection pour la personnalisation de l'installation de Windows 11 :
    • le contournement de Secure Boot et la désactivation de la vérification de la puce TPM ont été déplacés vers ce dialogue ;
    • permet de contourner l'exigence obligatoire d'un compte Microsoft avec Windows 11 22H2 (NB : le réseau doit être temporairement désactivé ou débranché pour que la création du compte local soit proposée) ;
    • ajout d'une option permettant d'ignorer toutes les questions relatives à la collecte (définit toutes les réponses à "Ne pas autoriser"/"Refuser") ;
    • ajout d'une option pour mettre les lecteurs internes hors ligne avec Windows To Go (Remarque : ces options de personnalisation ne sont proposées que pour l'utilisation d'une image Windows 11).
  • ajout de la prise en charge des distributions utilisant un répertoire préfixe GRUB 2.0 non standard (openSUSE Live, GeckoLinux) ;
  • ajout de la possibilité d'ignorer les USB ;
  • changement de la liste des lecteurs pour qu'ils soient toujours listés par ordre croissant de taille ;
  • mise à jour des exceptions requises par Red Hat et ses dérivés pour les versions 9.x ;
  • mise à jour des pilotes UEFI:NTFS ;
  • réaffectation d'une lettre pour les lecteurs écrits en mode DD qui n'ont pas d'ESP (ex. CoreELEC) ;
  • correction de Windows refusant de monter des partitions Linux MBR sur des disques FIXED.


En outre, l'utilitaire ExplorerPatcher apporte un grand nombre de modifications à l'Explorateur de Windows 11, y compris à la barre des tâches et au menu Démarrer. ExplorerPatcher vous permet à nouveau d'avoir une barre des tâches verticale à gauche ou à droite. Vous pouvez réactiver les barres d'outils dans la barre des tâches, comme le classique QuickLaunch qui était dans toutes les versions de Windows 98 à Vista. Il était possible de la réactiver dans Windows 10, mais pas dans la 11 - jusqu'à présent. Vous pouvez également afficher ou masquer les séparateurs entre les sections de la barre des tâches.

En sus, vous avez également la possibilité de désactiver le nouveau menu Démarrer, en le remplaçant par la liste d'applications de style Windows 10. Si vous aimez les choses propres et minimales, vous voudrez peut-être désactiver les boutons "widgets" et "chat" de Windows 11. Au moins, aucun outil externe n'est nécessaire pour cela. Voici ci-dessous quelques-unes des fonctionnalités de l'utilitaire ExplorerPatcher :

  • permet de choisir entre la barre des tâches de Windows 11 ou de Windows 10 (avec support des étiquettes, petites icônes et beaucoup de personnalisation) ;
  • permet de désactiver le menu contextuel et la barre de commande de Windows 11 dans l'Explorateur de fichiers et plus encore ;
  • ouvre le menu Démarrer à toutes les applications par défaut, vous pouvez choisir le nombre d'applications fréquentes à afficher, l'affichage sur le moniteur actif et plus encore ;
  • permet de choisir entre le commutateur de fenêtre Windows 11, Windows 10 et Windows NT Alt-Tab avec personnalisation ;
  • de nombreuses améliorations de la qualité de vie pour le Shell, comme :
    • habiller les menus de la barre des d'état pour qu'ils correspondent au style de Windows, les faire se comporter comme des flyouts et les centrer par rapport à l'icône
    • choix de l'action lors d'un clic gauche ou droit sur l'icône réseau ;
    • revenir à la boîte de recherche de Windows 7 dans l'explorateur de fichiers, ou désactiver complètement la recherche Windows.


Malgré les réserves de nombreuses personnes, il semble bien que Windows 11 gagne progressivement des parts de marché. La simplification de certains ajustements comme ceux-ci pourrait l'aider à convaincre certains des sceptiques. Cependant, il est important de se demander si le contournement de l'exigence de la puce TPM 2.0 n'exposerait pas les utilisateurs de Windows 11 à des vulnérabilités et à des attaques de ransomware. En effet, Microsoft a brandi l'argument de la sécurité pour expliquer l'exigence de la puce TPM 2.0. Grâce aux fonctions de cette puce, Microsoft entend réduire la surface d'attaque des ordinateurs sous Windows 11.

Selon Microsoft, la puce TPM 2.0 peut protéger les informations d'identification de l'utilisateur et les clés de chiffrement, entre autres données sensibles, en ajoutant un bouclier de protection matériel. Ainsi, votre ordinateur ne sera pas affecté par les attaques de logiciels malveillants. Dans Windows 11, BitLocker utilise la puce TPM pour la sécurité des données, et Windows Hello l'utilise pour la protection de l'identité. Les exigences de Windows 11 en matière de puce TPM 2.0 irritent plusieurs utilisateurs, mais Microsoft estime que c'est pour une bonne cause. Microsoft espère rendre Windows plus sûr grâce à cette technologie.

Sources : Rufus 3.19 Beta, ExplorerPatcher

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des utilitaires Rufus et ExplorerPatcher ?
Selon vous, ces utilitaires sont-ils sans danger pour les utilisateurs ?
Quelles conséquences le contournement de l'exigence TPM 2.0 pourrait avoir sur un PC sous Windows 11 ?
Avez-vous déjà utilisé l'un ou l'autre de ces utilitaires ? Si oui, quel est votre retour d'expérience ?

Voir aussi

À partir de Windows 11 22H2, la configuration d'une nouvelle machine nécessitera un compte Microsoft et une connexion Internet, mais la version Rufus 3.19 permettra de contourner cette exigence

Microsoft indique qu'il ne sera pas possible de contourner la configuration système requise pour Windows 11, l'éditeur évoque le volet sécurité pour expliquer sa décision

Windows 11 ajoutera un filigrane si vous utilisez du matériel non pris en charge, « La configuration requise n'est pas respectée. Allez dans les Paramètres pour en savoir plus »

Windows 11 : Microsoft exige le passage aux puces TPM 2.0 dans les configurations minimales pour pouvoir effectuer la mise à jour vers la nouvelle version de son système d'exploitation
18  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 12:09
Windows 11 : le sous-système Windows pour Linux (WSL) apporte de nombreuses améliorations,
comme la prise en charge des graphiques et de l'audio dans les applications WSL

Depuis des années, le sous-système Windows pour Linux facilite la vie des développeurs, administrateurs système et amateurs qui ont un pied dans le monde Windows et un pied dans le monde Linux.

L'année dernière, Microsoft a présenté une évolution de WSL : WSL 2. Cette nouvelle version de l’architecture qui permet au sous-système Windows pour Linux d’exécuter des fichiers binaires ELF64 Linux sous Windows utilise un véritable noyau Linux, modifie la façon dont ces binaires Linux interagissent avec Windows et le matériel de votre ordinateur, tout en offrant la même expérience utilisateur que dans WSL 1. WSL 2 offre des performances de système de fichiers beaucoup plus rapides et une compatibilité totale des appels système, ce qui vous permet d'exécuter davantage d'applications comme Docker!

Cette nouvelle version de WSL 2 utilise les fonctionnalités Hyper-V pour créer une machine virtuelle légère avec un noyau Linux minimal. Il faut s’attendre à une meilleure compatibilité avec les logiciels Linux, y compris la prise en charge de Docker, et « une augmentation spectaculaire des performances du système de fichiers ».

Installation facilitée

Le sous-système Windows pour Linux n'est pas parfait sur Windows 11, mais apporte des améliorations.

Au départ, l'installation de WSL était plus compliquée qu'elle ne devrait l'être. Dans Windows 10 build 2004, qui a apporté WSL 2, Microsoft y a remédier. Il suffit d'ouvrir simplement une invite de commande élevée (démarrez -> tapez cmd -> cliquez sur Exécuter en tant qu'administrateur) , tapez wsl --install à l'invite et vous pouvez commencer. Windows 11, heureusement, poursuit ce processus sans changement.

Un simple wsl --install sans autre argument vous permet d'obtenir Hyper-V et les autres fondements de WSL, ainsi que la version actuelle d'Ubuntu. Si vous n'êtes pas un fan d'Ubuntu, vous pouvez voir quelles autres distributions facilement installables sont disponibles avec la commande wsl --list --online0 Si vous décidez que vous préférez une distribution différente, vous pouvez l'installer à la place avec, par exemple, wsl --install -d openSUSE-42.

Si vous n'êtes pas sûr de la distribution que vous préférez, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez en installer autant que vous le souhaitez, simplement en répétant wsl --list --online pour énumérer vos options et wsl --install -d distroname pour installer ce que vous voulez.

L'installation d'une deuxième distribution ne désinstalle pas la première ; elle crée un environnement séparé, indépendant de tout autre. Vous pouvez exécuter autant de ces environnements installés que vous le souhaitez simultanément, sans craindre que l'un en perturbe l'autre.

Prise en charge des graphiques et de l'audio dans les applications WSL

En plus d'une installation facile, WSL sur Windows 11 prend en charge à la fois les graphiques et l'audio dans les applications WSL. Ce n'est pas exactement une première : Microsoft a lancé WSLg en avril, avec Windows 10 Insider Build 21364. Mais Windows 11 est la première version de production de Windows avec la prise en charge de WSLg.

Si c'est la première fois que vous entendez parler de WSLg, voici la version courte est simple : vous pouvez installer des applications GUI, par exemple Firefox, à partir de votre ligne de commande Ubuntu (ou autre distribution), et elles fonctionneront comme prévu, en apportant également le son.


Dans un billet daté d'avril, Microsoft en expliquait la philosophie et les premiers objectifs:

« Lorsque nous avons commencé à envisager de prendre en charge les applications GUI dans WSL, nous avons rapidement décidé que nous voulions prendre en charge les applications X11 et Wayland. Presque toutes les applications que nos utilisateurs demandaient à exécuter dans WSL étaient basées sur X11, mais alors que la communauté desktop Linux se dirigeait vers Wayland, nous avons pensé qu'il était important de la prendre en charge. Nous ne voulions pas que Linux sur Windows soit bloqué dans le passé, limité aux applications X11, et que WSLg soit un obstacle au passage à Wayland.

« Il était également important pour nous de créer un environnement de bureau d'applications Linux qui respecte étroitement les normes. Nous voulions que les applications s'exécutent telles quelles, sans qu'aucune modification ne soit nécessaire. Nous ne voulions pas que les applications Linux aient à s'adapter ou à modifier leur comportement pour s'exécuter dans WSLg, nous voulions que WSLg suive à fond toutes les normes de bureau Linux, donc les choses fonctionnent. Nous avons vu cela comme une stratégie gagnant-gagnant. Cela évite la fragmentation et signifie une meilleure compatibilité des applications, ce qui rend les utilisateurs plus heureux. Nous avons probablement foiré une chose ou deux. Si vous les rencontrez, veuillez ne pas les contourner, faites-le nous savoir en ouvrant un ticket sur le projet WSLg GitHub afin que nous puissions les résoudre.

« Nous voulions également que WSLg soit open source et garantissions que toutes les communications entre Linux, s'exécutant dans la machine virtuelle WSL 2, et l'hôte Windows suivaient soit la norme documentée, soit le code open source disponible aux deux extrémités du canal de communication. Aucune sauce secrète autorisée. Nous voulions permettre aux développeurs de la communauté de bricoler WSLg s'ils le souhaitaient. Notre projet WSLg sur GitHub a un aperçu de l'architecture et des détails sur la façon de commencer à créer et à exécuter des versions privées de WSLg.

« En termes d'expérience utilisateur, nous voulions offrir une expérience de bureau unifiée et intégrée. Une expérience qui a permis aux applications Linux et Windows de coexister, côte à côte, sur un même bureau unifié et où les applications se comportaient de manière prévisible. Il existe de nombreuses solutions qui offrent une expérience de style bureau sur bureau. Nous voulions que WSLg soit transparent, passe en arrière-plan et permette aux développeurs de se concentrer sur leur travail, en utilisant les applications Linux ou Windows qui leur conviennent le mieux, sans tracas. La Preview offre une assez bonne expérience, mais présente encore diverses limitations qui peuvent causer des distractions. Par exemple, la Preview utilise toujours le mouvement et le redimensionnement de la fenêtre côté serveur, ce qui entraîne des opérations de déplacement et de redimensionnement de la fenêtre qui ne semblent pas aussi fluides qu'en mode natif, ce qui entraîne également l'incapacité d'aligner les fenêtres Linux sur les bords des moniteurs ou de région d'accrochage personnalisée. Ces comportements nous agacent aussi. Nous continuerons d'améliorer l'expérience au fil du temps et de réduire l'écart de comportement ou de performances entre le comportement des applications Linux et Windows, tout en nous assurant de continuer à concevoir ces solutions conformément à nos principes fondamentaux ».

Bien que Windows 11 apporte une amélioration du sous-système Windows pour Linux dans Windows 11, ce n'est toujours pas tout à fait une « vraie » machine virtuelle Linux.

Par exemple, vous ne pouvez pas exécuter l'environnement de bureau du shell GNOME lui-même sous WSLg. L'exécution d'apt install gnome-shell fonctionne bien et extrait l'énorme liste de dépendances nécessaires pour satisfaire cette demande, mais gnome-shell lui-même échoue ignominieusement avec un type de session non pris en charge, ce qui signifie effectivement qu'il n'est pas compatible à l'environnement Weston/XWayland de WSLg.

L'excellent support OpenZFS intégré d'Ubuntu est manquant. Vous pouvez installer zfsutils-linux sans difficulté, mais ce package dépend du noyau interne de Canonical avec prise en charge ZFS intégrée, que Microsoft n'a pas repris dans son propre noyau WSL2.

Les utilisateurs déterminés d'Ubuntu peuvent toujours installer zfs-fuse et s'attendre à ce que l'implémentation en mode utilisateur fonctionne aussi bien que sous Ubuntu natif, mais cela n'est pas recommandé pour la production ; l'implémentation FUSE est toujours bloquée sur 0.7.0, tandis que la version dans le noyau est 0.8.3. Cela signifie un manque de prise en charge du chiffrement natif ZFS, ainsi qu'une multitude d'autres fonctionnalités, corrections de bogues et améliorations, sans parler des implications en termes de performances de l'exécution sous FUSE plutôt que dans le noyau.

En somme, si vous êtes déjà un utilisateur du sous-système Windows pour Linux (WSL), Windows 11 offre une expérience considérablement améliorée par rapport à ce à quoi vous êtes habitué à partir de Windows 10. Il s'installe plus facilement, rend plus de fonctionnalités disponibles et offre une meilleure intégration au bureau que des solutions de contournement plus anciennes telles que l'exécution du serveur X11 de MobaXTerm.

Si vous ne savez toujours pas si ou quand passer à la mise à niveau Windows 11, son nouveau WSL amélioré pourrait bien être la meilleure raison d'aller de l'avant et de franchir le pas.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de WSL ? L'avez-vous déjà utilisé ou avez-vous l'intention de l'utiliser ?
Les améliorations apportées sur Windows 11 sont-elles suffisantes pour vous convaincre de passer à ce système d'exploitation ?
16  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/09/2021 à 10:47
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Il y a encore des gens qui utilisent virtualbox
Si tu as un meilleur alternative multiplateforme et libre, je suis preneur.
14  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 20/01/2022 à 21:41
Windows 11 : Microsoft travaille sur un nouveau design de son gestionnaire de tâches,
qui correspond à son langage Fluent Design et bénéficie d'un mode sombre

Microsoft se prépare à apporter des changements au gestionnaire de tâches dans Windows 11. Comme le reste du système d'exploitation, le gestionnaire de tâches bénéficie d'un nouveau design qui correspond au nouveau langage Fluent Design de Microsoft. Il semble que Microsoft ait caché le nouveau design dans les entrailles des versions récentes de Windows 11, mais l'étudiant en ingénierie Gustave Monce, qui a fait auparavant fonctionner Windows 11 sur un téléphone, a découvert le travail en cours et l'a partagé sur Discord.


Il est possible d'activer le nouveau Gestionnaire des tâches dans les dernières Preview de Windows 11, mais Microsoft n'a pas officiellement annoncé la refonte. « Il s'agit d'une fonctionnalité cachée dans la nouvelle version », explique Monce. Ce nouveau design n'en est clairement qu'à ses débuts, mais il comprend déjà un mode sombre et une interface qui correspondent étroitement aux grands changements de conception de Windows 11 (notamment les coins arrondis, des tons pastel et un accent mis sur la simplification).

Les onglets du gestionnaire de tâches existant ont été remplacés par une barre latérale qui vous permet de basculer entre les différentes sections de l'application. Le Gestionnaire des tâches est une grande partie héritée de Windows qui a fait ses débuts avec Windows NT 4.0. Il n'a subi aucun changement significatif depuis près de 10 ans après sa dernière révision dans Windows 8.

Microsoft redessine progressivement la plupart des parties héritées de Windows. Une nouvelle application Media Player est actuellement en cours de test et Windows 11 reçoit également une application Bloc-notes repensée avec prise en charge du mode sombre.

Source : Gustave Monce

Et vous ?

À quelle fréquence utilisez-vous le gestionnaire de tâche ?
Que pensez-vous d'une refonte pour mieux s'aligner avec le reste du système d'exploitation ?
14  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 27/01/2022 à 9:18
Windows 11 : la mise à jour de février va bénéficier des applications Android, des améliorations de la barre des tâches
et d'autres fonctionnalités

Microsoft prévoit de lancer une Public Preview de ses applications Android pour Windows 11 le mois prochain, ainsi que des améliorations de la barre des tâches et des applications Notepad et Media Player repensées. Le chef de Windows, Panos Panay, a décrit les modifications à venir de Windows 11 dans un billet de blog et elles semblent faire partie de la première grande mise à jour de Windows 11.

Les améliorations de la barre des tâches incluent une fonctionnalité d'activation et de désactivation du son et probablement la possibilité d'afficher une horloge sur des moniteurs secondaires. Les deux manquaient au lancement de Windows 11, mais Microsoft travaille toujours à l'amélioration de la barre des tâches pour ramener les fonctionnalités manquantes comme le glisser-déposer.

La mise à jour à venir de Windows 11 inclura également le widget météo revenant à la barre des tâches, une fonctionnalité que Microsoft a commencé à tester le mois dernier. Microsoft est également en train de repenser ses applications Bloc-notes et Lecteur multimédia, et les deux incluent des modes sombres et des modifications de conception qui correspondent plus étroitement à Windows 11.

La grande nouveauté sera cependant la disponibilité des applications Android sur Windows 11.

Lors de la présentation de Windows 11, Microsoft a indiqué que les utilisateurs pourront trouver et télécharger des applications Android directement via le nouveau Microsoft Store amélioré, mais qu'ils ne pourraient pas récupérer leurs applications favorites via Google Play, car il n'est pas pris en charge. Au lieu de cela, Microsoft a opté pour l'Appstore d'Amazon. L'éditeur a expliqué que les applications seront répertoriées dans le nouveau magasin Windows et peuvent être épinglées dans la barre des tâches ou accrochées aux applications Windows traditionnelles. Microsoft s'est associé également à Intel pour utiliser sa technologie Intel Bridge pour en faire une réalité, bien que les applications Android fonctionneront toujours avec les systèmes AMD et Arm.

« Nous sommes également ravis d'annoncer que nous apportons pour la première fois des applications Android à Windows. Plus tard cette année, les gens pourront découvrir des applications Android dans le Microsoft Store et les télécharger via l'Amazon Appstore – imaginez enregistrer et publier une vidéo de TikTok ou utiliser Khan Academy Kids pour un apprentissage virtuel directement depuis votre PC. Nous aurons plus à partager sur cette expérience dans les mois à venir. Nous attendons avec impatience ce partenariat avec Amazon et Intel utilisant leur technologie Intel Bridge ».

Les applications Android sur Windows 11 sont une réponse évidente aux progrès d'Apple avec ses puces M1 et l'exécution d'applications iOS sur macOS. Bien qu'il existe de nombreux équivalents Web aux applications mobiles, ils sont souvent ternes, et certaines applications comme Snapchat, Ring, Venmo, Roomba et la majorité des applications domotiques ne sont pas disponibles sur le Web.

Microsoft a présenté des applications comme TikTok fonctionnant sous Windows 11. Le Windows Store que Microsoft a montré répertorie Ring, Yahoo, Uber et d'autres, nous verrons donc probablement un accès complet à l'Appstore d'Amazon. Il n'est pas immédiatement clair dans quelle mesure de nombreux appareils existants prendront en charge les applications Android avec Windows 11, car Microsoft préconise la prise en charge de la technologie Intel Bridge comme moyen privilégié d'exécuter ces applications.


Mais à la sortie de Windows 11, Microsoft s'est résigné à repousser la disponibilité des applications Android sur son système d'exploitation.

Le mois prochain, avec la mise à jour, elles seront disponibles. Panay a indiqué qu'il s'agit d'une Public Preview, indiquant que la fonctionnalité sera toujours en version bêta lorsqu'elle sera largement disponible le mois prochain. Microsoft a commencé à tester les applications Android sur Windows 11 avec des testeurs en octobre, et la fonctionnalité vous permet d'installer un nombre limité d'applications à partir de l'Appstore d'Amazon. Il existe une variété de solutions de contournement pour faire fonctionner Google Play Store sur Windows 11, mais Microsoft ne le prend pas officiellement en charge.

(Enfin) Une matérialisation du projet Astoria ?

Cette annonce surprise fait suite au projet initial de Microsoft de laisser les développeurs Windows retravailler leurs applications Android existantes pour Windows en 2015. En avril de cette année, lors de son évènement Build 2015 pour les développeurs, l'entreprise a dévoilé quatre grands projets pour le portage des applications tierces sur son système Windows 10. Il s’agissait notamment du projet Westminster, pour le portage des applications Web ; le projet Centennial, pour le portage des applications classiques Win32 ; le projet Islandwood, pour le portage des applications iOS et le projet Astoria, pour l’émulation des applications Android.

Le but de ces projets était de réduire le fossé, en ce qui concerne le nombre d’applications, entre Windows et ses concurrents. En effet, depuis l’ouverture de sa boutique d’applications, Microsoft n’a pas été en mesure d’attirer suffisamment de développeurs. Comme résultat, on a eu un Windows Store plutôt pauvre en applications, comparativement au Play Store de Google ou à l’App Store d’Apple. Le projet Astoria, comme Microsoft l'appelait, était une méthode pour essayer de convaincre les développeurs de porter des applications et de faciliter leur tâche.

Courant 2015, si Microsoft avançait plutôt bien sur les autres projets, la firme de Redmond sembait beaucoup moins enthousiaste en ce qui concerne le projet Android. L'éditeur a laissé planer une incertitude sur l’avenir du projet Astoria, sans toutefois confirmer son abandon. À ce moment, la firme de Redmond évoquait seulement un retard ou une difficulté à avancer sur le projet. Cela a été suivi par une inaccessibilité momentanée de la page officielle du projet Astoria, ce qui a été vu par les développeurs comme la preuve de l’abandon du projet même si Microsoft a essayé de rassurer ces derniers :

« Nous nous sommes engagés à offrir aux développeurs de nombreuses options pour apporter leurs applications à la plateforme Windows, y compris les ponts maintenant disponibles pour le Web et iOS, et bientôt Win32. Le pont Astoria n’est pas encore prêt, mais d’autres outils offrent de grandes possibilités pour les développeurs. Par exemple, le pont iOS permet aux développeurs d’écrire une application universelle Windows native qui appelle une API UWP directement à partir d’Objective-C, et de mélanger et apparier des concepts UWP et iOS tels que XAML et UIKit. Les développeurs peuvent écrire des applications qui fonctionnent sur tous les appareils Windows 10 et profiter des fonctionnalités natives de Windows facilement. Nous sommes reconnaissants à la rétroaction de la communauté des développeurs et nous sommes impatients de les soutenir alors qu’ils développent des applications pour Windows 10. »

Aussi, sans surprise, en février 2016, Microsoft a confirmé le retrait du pont Android de ses projets de portage d’applications tierces sur Windows 10. L’annonce est venue avec l’acquisition de la startup Xamarin, qui pour Microsoft offre une réelle opportunité de concevoir des applications universelles.

Dans un billet de blog, Microsoft a expliqué avoir reçu les commentaires de la communauté au sujet de ses différents projets de portage d’applications tierces sur Windows 10 (ponts). Après avoir examiné attentivement ces commentaires, la société a retenu que le fait « d'avoir deux technologies de pont pour apporter le code des systèmes d’exploitation mobiles sur Windows était inutile, et le choix entre ces deux options pourrait être source de confusion ». Sur la base de ces commentaires, la firme de Redmond a donc décidé de concentrer ses efforts sur le pont de Windows pour iOS et en faire l’unique option pour apporter le code mobile à tous les appareils Windows 10, y compris Xbox et PC.

Aux développeurs qui ont manifesté un intérêt pour le pont Android, Microsoft a recommandé le pont Android et l’option offerte par Xamarin comme de grandes solutions.


Une nouvelle ère du PC ?

Panos Panay, Chief Product Officer, Windows + Devices a évoqué les évolutions du système d'exploitation dans un billet de blog. Il a notamment partagé une variété de statistiques sur l'importance de Windows au cours des deux dernières années. Windows tourne désormais sur 1,4 milliard d'appareils chaque mois, et le marché des PC a connu une forte croissance tout au long de la pandémie.

Microsoft affirme avoir vu une multiplication par 6 du nombre de personnes utilisant des applications telles que Cisco WebEx, Slack, Microsoft Teams et Zoom. La mise à jour de Windows 11 du mois prochain facilitera également le partage de votre écran dans Microsoft Teams et d'autres applications d'appel vidéo. Un nouvel onglet apparaît lorsque vous survolez des applications telles que Teams dans la barre des tâches, et il vous permet de partager rapidement le contenu de la fenêtre lors d'un appel.

Voici un extrait de son billet de blog :

« Les deux dernières années ont eu un impact profond et durable sur la façon dont nous vivons nos vies, le PC jouant un rôle plus significatif que jamais. Récemment, un ami a déclaré qu'il ne se serait jamais attendu à ce que son fils de huit ans maîtrise Teams et OneNote ou que sa mère de soixante-douze ans devienne une convertie Instacart. De nouveaux comportements nés de la nécessité se sont transformés en habitudes alors que les personnes et les organisations réévaluent leurs priorités à travers un nouveau prisme.

« Une nouvelle infrastructure hybride existe désormais - à travers le travail, l'école et la vie - permettant plus de flexibilité dans l'endroit et la façon dont les gens passent leur temps. Et le PC en est le hub. Cela ouvre une nouvelle ère d'utilisation du PC, avec une augmentation durable du nombre de minutes passées et une augmentation du nombre de PC par foyer.

« Alors que nous réfléchissons à ce qui motive ce changement structurel de la demande et de l'utilisation des PC, nous voyons trois tendances persistantes : l'augmentation du travail et de l'apprentissage hybrides, les changements dans les habitudes de divertissement et les modèles de distribution, et l'évolution des habitudes des consommateurs pour les tâches quotidiennes.

« L'essor du travail et de l'apprentissage hybrides. La pandémie a été une fonction de forçage pour accélérer la technologie et l'infrastructure organisationnelle pour permettre aux gens de travailler et d'apprendre à distance. À l'avenir, de nombreuses personnes qui ont eu la possibilité de travailler à distance souhaitent continuer et la plupart des éducateurs pensent que l'apprentissage à distance continuera de jouer un rôle. Nous voyons ces mêmes tendances se refléter dans la façon dont les gens utilisent Windows. Au cours des deux dernières années, Windows a multiplié par 6 le nombre de personnes utilisant des applications de communication et de collaboration telles que Cisco WebEx, Slack, Microsoft Teams et Zoom.

« Changements dans les habitudes de divertissement et les modèles de distribution. La façon dont le contenu est produit, distribué et consommé a radicalement changé – pensez au fait que de nombreux films à succès sortent dans les salles et via le streaming le même jour. Depuis le début de la pandémie, 70 % de personnes supplémentaires ont diffusé du contenu sur Hulu, Netflix et YouTube sur Windows et les minutes de jeu mensuelles ont augmenté de plus de 35 %. Il y a désormais autant de joueurs que de personnes qui regardent la télévision. Plus que jamais, les gens s'attendent à contrôler quoi, quand et où ils regardent, jouent, diffusent et publient - et de plus en plus, tout se passe sur le PC.

« Changer les habitudes de consommation pour les tâches quotidiennes. Les tâches quotidiennes comme l'épicerie, les rendez-vous chez le médecin, aller à la salle de sport et même manger au restaurant ont évolué avec l'essor de la commande et de la livraison en ligne et des rendez-vous et entraînements virtuels. La télémédecine a été multipliée par 3 et le nombre de personnes cherchant à acheter en ligne a augmenté de plus de 500 % par rapport à il y a deux ans. Sous Windows, 2 fois plus de personnes utilisent leur PC pour faire leurs achats, passant 40 % de temps en plus à faire des achats. Même si nous reprenons certaines courses quotidiennes en personne, les gens ne montrent aucun signe d'abandonner complètement la commodité des tâches en ligne.

Le marché des PC a connu sa plus forte croissance en une décennie

« Le marché des PC a connu la plus forte croissance en une décennie. Les ventes mondiales de PC ont dépassé les 340 millions en 2021, et selon Canalys, cette croissance est de 27 % supérieure à celle de 2019. Windows alimente désormais plus de 1,4 milliard d'appareils actifs par mois avec un temps global passé sur Windows en hausse de 10 % par rapport aux niveaux d'avant la pandémie. Ce trimestre, Windows a pris part, car grâce à nos recherches sur les clients, nous avons constaté une croissance de près de 50 % du nombre de personnes qui prévoient d'utiliser leur PC pour la créativité, les jeux ou le travail. Nous continuons à voir des personnes à travers les organisations, les écoles et les foyers reconnaître les avantages d'un PC pour chaque personne.

« Pour relever les défis d'approvisionnement en cours, pour le lancement de Windows 11, nous avons mobilisé toute une industrie à travers le silicium, les OEM, les détaillants et d'autres partenaires pour garantir qu'autant de personnes que possible qui souhaitaient un nouveau PC en vacances puissent en acheter un, y compris l'inventaire à des fins commerciales et clients de l'éducation à la commande ».

Source : Microsoft

Et vous ?

Sur quel OS mobile êtes-vous ?
Que pensez-vous des applications Android qui vont débarquer sur Windows 11 ?
Si vous êtes sur Android, seriez-vous tenté de changer la façon dont vous utilisez certaines de vos applications en passant par un ordinateur ? Si oui, lesquelles (nom ou catégorie) ?
14  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 18/02/2022 à 22:41
Microsoft explique pourquoi il s'est servi de React Native pour Windows sur l'application Paramètres de Windows 11,
pour fournir la page "Votre compte Microsoft"

React Native n'est pas réservé au développement sur mobile ! Dans un billet de blog, Microsoft a indiqué comment l'application Paramètres de Windows 11 tire parti de React Native pour Windows afin d'offrir de nouvelles fonctionnalités et capacités aux utilisateurs plus rapidement et avec la même fidélité visuelle que Windows 11.

React Native est un framework open source créé par Facebook pour le développement d'applications mobiles natives à l'aide du langage de programmation JavaScript. Il est utilisé pour développer des applications qui fonctionnent sur différentes plateformes (Android, iOS, UWP), au lieu de créer des applications distinctes pour chaque système.

Universal Windows Platform (abrégé UWP) ou plateforme d'application universelle Windows est une architecture homogène créée par Microsoft et introduite pour la première fois dans Windows 10. L'objectif de cette plateforme logicielle est d'aider à développer des applications universelles qui fonctionnent sous Windows 10, Windows 10 Mobile, Xbox One et Hololens sans qu'il y ait le besoin de réécrire un nouveau code source pour chacun de ces systèmes. Il prend en charge le développement d'applications Windows en utilisant C++, C#, VB.NET et XAML. L'API est implémentée en C++ et prise en charge en C++, VB.NET, C#, F# et JavaScript. Conçu comme une extension de la plate-forme Windows Runtime introduite pour la première fois dans Windows Server 2012 et Windows 8, UWP permet aux développeurs de créer des applications susceptibles d'être exécutées sur plusieurs types de périphériques.

Dans un billet de blog, Microsoft a expliqué comment et pourquoi Microsoft utilise React Native pour Windows pour fournir la page Votre compte Microsoft dans les paramètres de Windows 11.

« Windows 11 Insider Preview Build 22489 a lancé la page Paramètres de Votre compte Microsoft, un point d'entrée repensé dans Paramètres qui affiche des informations relatives à Votre compte Microsoft, y compris vos abonnements pour Microsoft 365, des liens vers l'historique des commandes, les détails de paiement et Microsoft Rewards.

« Cette page présente un nouveau mécanisme qui permet à Windows d'améliorer la page Votre compte Microsoft au fil du temps via les Online Service Experience Packs ; il s'agit d'un moyen d'effectuer des mises à jour de Windows en dehors des mises à jour majeures du système d'exploitation. Cette infrastructure sous-jacente permettra à d'autres expériences Windows 11 de tirer parti de la fonctionnalité Online Service Experience Pack au fil du temps.

« React Native pour Windows est l'une des technologies clés utilisées par les packs d'expérience de service en ligne pour fournir la page Votre compte Microsoft dans les paramètres. Voyons comment et pourquoi Microsoft utilise React Native pour Windows pour aider l'équipe à être plus productive et à s'intégrer de manière transparente à l'apparence du système d'exploitation Windows 11 ».


Présentation de la page Votre compte Microsoft

Vous permettre de gérer les informations de votre compte directement à partir des paramètres de Windows 11 est l'un des principaux objectifs de la nouvelle page Votre compte Microsoft. Avant Windows 11, votre seule option pour gérer ces paramètres était de visiter le site Web account.microsoft.com (« AMC »). L'équipe souhaitait disposer d'un ensemble cohérent de fonctionnalités et d'expérience utilisateur entre les versions native et Web et a envisagé plusieurs options pour y parvenir, notamment :
  1. Maintenir des bases de code distinctes (à la fois en front-end Web et en front-end WinUI/natif)
  2. Héberger le contenu Web AMC dans un contrôle WebView dans l'application Paramètres
  3. Utiliser React Native pour Windows pour partager du code et le rendre de manière native

La première option nécessite des bases de code différentes et il est difficile de conserver un ensemble cohérent de fonctionnalités entre les deux, d'autant plus que les services itèrent plus rapidement que la cadence à laquelle Windows est livré. De plus, l'équipe aurait besoin d'une expertise à la fois dans la technologie Web et dans la technologie WinUI native.

L'utilisation d'une WebView réduit les coûts d'entretien ; cependant, elle souffre de quelques problèmes. L'apparence visuelle des commandes ne cadrerait pas avec le reste de l'application Paramètres de Windows 11. Deuxièmement, les performances et l'accessibilité de WebView UX ont tendance à ne pas être aussi bonnes qu'un équivalent natif. Enfin, l'interfaçage entre le code exécuté à l'intérieur de la WebView et la plateforme est lourd et limité.

Cela nous a conduit à la troisième option, qui utilise React Native pour Windows dans l'application Paramètres. Avec React Native pour Windows, vous pouvez utiliser JavaScript pour piloter la logique de l'application, tout en partageant le code entre les expériences.

React Native pour Windows permet aux équipes d'être plus productives en leur permettant d'itérer rapidement sur un changement, sans avoir à passer du temps à faire du rebuilding. Parce qu'il utilise WinUI pour le rendu de l'interface utilisateur, il s'intègre parfaitement à l'apparence du système d'exploitation, avec d'excellentes performances, une accessibilité et un riche ensemble de fonctionnalités.

React Native pour Windows + page Votre compte Microsoft

L'un des objectifs de la page Votre compte Microsoft était de partager la logique métier entre le Web et les plateformes natives. React Native pour Windows permet de partager la logique métier de base tout en permettant une cohérence visuelle entre le Web et le natif sans avoir besoin de dupliquer le code. Plus important encore, la fidélité visuelle de l'expérience native est « authentiquement native » car la page elle-même est native, ce qui se traduit par de belles animations, une accessibilité et les derniers styles Windows 11.

Au-delà des avantages pour l'expérience utilisateur, l'équipe Microsoft a également bénéficié d'un ensemble d'avantages pour la productivité des développeurs. Le développement avec React Native a augmenté sa « boucle interne de développement » en fournissant des fonctionnalités telles que le rafraîchissement rapide, ce qui signifie que les modifications apportées au code JavaScript peuvent être vues instantanément - sans qu'aucune opération de rebuilding d'application ne soit nécessaire. De plus, grâce à une implémentation de hook personnalisée dans le service Windows Update, l'équipe peut fournir plus rapidement et en toute sécurité des bundles JavaScript aux utilisateurs finaux, qu'il s'agisse d'une nouvelle fonctionnalité ou d'un correctif pour un problème critique.

La page Votre compte Microsoft exploite l'extension React Native WinRT pour accéder à la plateforme WinRT native sous-jacente directement à partir de JavaScript.

Conclusion

React Native pour Windows permet à l'équipe Windows de fournir plus rapidement de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs et de partager la logique métier sur le Web/natif, tout en tirant parti de la fidélité visuelle, des performances et de l'accessibilité de la plateforme native.

Que vous ayez une application mobile React Native ou que vous souhaitiez créer une première application Windows, vous pouvez utiliser React Native pour Windows pour apporter votre application à Windows avec la même qualité que les composants Windows intégrés comme la page Votre compte Microsoft.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de React Native ?
L'avez-vous déjà utilisé ? Si oui, pour quel type de projet ? Si non, êtes-vous tentés de l'utiliser ?
Que pensez-vous des résultats obtenus par Microsoft ?
L'entreprise gagnerait-elle à étendre l'expérience sur d'autres fonctionnalités de l'application Paramètres dans un premier temps ?
15  1 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 29/09/2021 à 14:43
Windows 11 : un script d'Universal MediaCreationTool vous permet d'installer l'OS avec du matériel incompatible,
comme des dispositifs sans TPM 2.0 ou Secure Boot

Un nouveau script vous permet d'installer Windows 11 sur des appareils avec du matériel incompatible, comme un TPM 2.0 manquant, des processeurs incompatibles ou l'absence de Secure Boot. Mieux encore, le script fonctionne également sur les machines virtuelles, vous permettant de passer à la dernière version de Windows Insider.

Microsoft a annoncé que Windows 11 nécessitera des puces TPM (Trusted Platform Module) sur les appareils existants et nouveaux. Les puces TPM fonctionnent en offrant une protection au niveau du matériel au lieu du logiciel uniquement. Elles peuvent être utilisées pour chiffrer des disques à l'aide de fonctionnalités Windows telles que bitLocker, ou pour empêcher les attaques par dictionnaire de mots de passe. Les puces TPM 1.2 existent depuis 2011, mais elles n'ont généralement été largement utilisées que dans les ordinateurs portables et de bureau professionnels gérés par l'informatique. Microsoft veut apporter le même niveau de protection à tous ceux qui utilisent Windows.

Bien que cette puce soit un composant électronique passif (qui ne peut pas donner d'ordre à l'ordinateur tel que bloquer le système, ou surveiller l'exécution d'une application), elle permet de facilement stocker des secrets (tels que des clés de chiffrement), de manière sécurisée. Aussi, elle va profiter aux utilisateurs en leur offrant une meilleure protection de leurs informations sensibles sur PC par exemple.

Le TPM 2.0 pourrait également permettre de renforcer la sécurité de la fonctionnalité d’authentification biométrique Windows Hello via laquelle les utilisateurs peuvent se connecter sur leur PC après s’être fait identifier par leurs empreintes digitales, leur visage ou un scan rétinien. Dans ce cas de figure, le TPM 2.0 pourra générer et sauvegarder les clés d’authentification dans une zone sécurisée.

Lorsque Windows 11 a été annoncé pour la première fois, Microsoft a publié les nouvelles exigences système du système d'exploitation, qui comprenaient un processeur de sécurité TPM 2.0, Secure Boot, des processeurs plus récents et au moins 64 Go d'espace disque dur. Comme Microsoft s'est rendu compte que de nombreuses personnes, en particulier dans l'entreprise, testeraient les versions préliminaires de Windows 11 sur des machines virtuelles, ils les ont exemptés de la configuration système requise.

Toutefois, ceux qui espéraient continuer de contourner l'exigence TPM 2.0 de Windows 11 en exécutant le système d'exploitation dans une machine virtuelle, cela n'était plus possible : les personnes qui ont tenté de mettre à jour vers Windows 11 Insider Preview Build 22000.194 dans une machine virtuelle auront remarqué un message les avertissant que « ce PC ne répond pas actuellement à la configuration système requise pour Windows 11 ». Plus précisément, le message explique que « le PC doit prendre en charge le TPM 2.0 ».

Rappelons que l'utilitaire PC Health Check affiche des résultats plus complets quant à la compatibilité avec le nouvel OS et indique les éléments à changer ou modifier pour en profiter.

Pour ceux qui sont prêts à prendre le risque d'exécuter Windows 11 sur du matériel incompatible, un script a été publié qui permet aux nouvelles installations et mises à niveau de contourner les exigences du système d'exploitation.

Le script qui contourne la configuration système requise pour Windows 11

Ce nouveau script a été publié avec Universal MediaCreationTool, un fichier batch qui vous permet de créer un ISO pour n'importe quelle version de Windows 10, avec la prise en charge de Windows 11 qui a été ajoutée la semaine dernière. Contrairement à l'outil de création de médias de Microsoft, qui ne télécharge que la dernière version ISO, il donne à l'utilisateur le choix de télécharger des versions plus anciennes de Windows 10.


Bien que le script principal de ce projet open source soit le « MediaCreationTool.bat » utilisé pour créer des ISO Windows, il comprend également un script nommé « Skip_TPM_Check_on_Dynamic_Update.cmd », qui configure l'appareil pour contourner les vérifications matérielles compatibles.

Lorsqu'il est exécuté sur un appareil Windows 10 ou Windows 11, le script Skip_TPM_Check_on_Dynamic_Update.cmd effectuera diverses tâches, notamment*:
  • crée la valeur « AllowUpgradesWithUnsupportedTPMOrCPU » sous la clef de registre HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\Setup\MoSetup et la définit sur 1;
  • enregistre un abonnement à un événement WMI nommé « Ignorer la vérification TPM lors de la mise à jour dynamique » qui supprime le fichier « C:\$WINDOWS.~BT\appraiserres.dll » lorsque l'exécutable vdsldr.exe est lancé lors de l'installation de Windows 11.

Il convient de noter que l'abonnement aux événements WMI créé restera en vigueur jusqu'à ce que vous exécutiez à nouveau le script Skip_TPM_Check_on_Dynamic_Update.cmd, ce qui entraînera la suppression des abonnements aux événements. Vous pouvez le faire après l'installation ou la mise à niveau de Windows 11.

Voici le script Skip_TPM_Check_on_Dynamic_Update.cmd :

Code powershell : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
@(set "0=%~f0"^)#) & powershell -nop -c iex([io.file]::ReadAllText($env:0)) & exit/b
#:: double-click to run or just copy-paste into powershell - it's a standalone hybrid script
 
$_Paste_in_Powershell = { $:code;  
  $N = 'Skip TPM Check on Dynamic Update'; $toggle = $null -eq $env:skip_tpm_enabled; $off = $false
  $M = sp HKLM:\SYSTEM\Setup\MoSetup 'AllowUpgradesWithUnsupportedTPMOrCPU' 1 -type dword -force -ea 0
  $M = sc.exe config Winmgmt start= demand; sp HKLM:\SOFTWARE\Microsoft\Wbem 'Enable Costly Providers' 0 -type dword -force -ea 0
  $B = gwmi -Class __FilterToConsumerBinding -Namespace 'root\subscription' -Filter "Filter = ""__eventfilter.name='$N'""" -ea 0
  $C = gwmi -Class CommandLineEventConsumer -Namespace 'root\subscription' -Filter "Name='$N'" -ea 0
  $F = gwmi -Class __EventFilter -NameSpace 'root\subscription' -Filter "Name='$N'" -ea 0
  if ($B -or $C -or $F) { $B | rwmi; $C | rwmi; $F | rwmi; $off = $true }
  if ($toggle -and $off) { write-host -fore 0xf -back 0xd "`n $N [REMOVED] run again to install "; timeout /t 5; return }
  $P = "$([environment]::SystemDirectory)\cmd.exe"; $T = "$P /q $N (c) AveYo, 2021 /d /rerase appraiserres.dll /f /s /q"
  $D = "$($P[0]):\`$WINDOWS.~BT"; $Q = "SELECT SessionID from Win32_ProcessStartTrace WHERE ProcessName='vdsldr.exe'"
  $F = swmi -Class __EventFilter -NameSpace 'root\subscription' -args @{
    Name = $N; EventNameSpace = 'root\cimv2'; QueryLanguage = 'WQL'; Query = $Q} -PutType 2 -ea 0
  $C = swmi -Class CommandLineEventConsumer -Namespace 'root\subscription' -args @{
    Name = $N; WorkingDirectory = $D; ExecutablePath = $P; CommandLineTemplate = $T; Priority = 128} -PutType 2 -ea 0
  $B = swmi -Class __FilterToConsumerBinding -Namespace 'root\subscription' -args @{Filter=$F;Consumer=$C} -PutType 2 -ea 0
  if ($toggle) { write-host -fore 0xf -back 0x2 "`n $N [INSTALLED] run again to remove "; timeout /t 5 } ; $:code;
} ; start -verb runas powershell -args "-nop -c & {`n`n$($_Paste_in_Powershell-replace'"','\"')}"
$_Press_Enter

Toute personne qui décide d'utiliser ce contournement doit savoir qu'il s'agit d'une méthode non prise en charge pour installer Windows 11 et qu'elle peut entraîner des problèmes de performances ou d'autres bogues lors de l'utilisation du système d'exploitation. De plus, Microsoft peut ne pas fournir de mises à jour de sécurité aux appareils non pris en charge, votre installation sera donc probablement moins sécurisée.

Par conséquent, vous ne devez utiliser cette méthode que dans des environnements de test et non sur des appareils de production.

Un déploiement prévu pour le 5 octobre

Microsoft a officiellement annoncé que le déploiement va se faire à compter du 5 octobre :

« Afin d’offrir une expérience optimale aux utilisateurs, la mise à jour gratuite de Windows 11 s’effectuera progressivement à partir du 5 octobre avec pour objectif que l’ensemble des PC éligibles disposent de la mise à jour gratuite d’ici à la mi-2022. Les appareils éligibles les plus récents seront les premiers à en bénéficier, suivis des appareils d’ores et déjà commercialisés en fonction de leurs capacités matérielles, de leur ancienneté et d’autres facteurs ayant une incidence sur la mise à jour. Avec nos partenaires Acer, Asus, Dell, HP, Lenovo, Samsung et nos appareils Surface, nous avons fait en sorte que la majorité des PC disponibles sur le marché soient prêts pour Windows 11 et ce, pour une large gamme d’appareils et de prix.»

« Si vous disposez d’un PC Windows 10 éligible, Windows Update vous informera de sa disponibilité. Vous pouvez également vérifier si Windows 11 est prêt pour votre appareil en allant dans Paramètres > Windows Update et en sélectionnant "Vérifier les mises à jour" ».

L'entreprise en a profité pour donner 11 raisons qui, selon elle, pourrait inciter à passer à la nouvelle version :
  1. une nouvelle identité sonore et nouveau design épuré pour un usage simple et fluide de son appareil, en toute tranquillité, sur PC comme sur tablette ;
  2. un bouton « Démarrer » centré pour accéder rapidement à tout ce dont vous avez besoin, en un clic. Grâce à la puissance du Cloud et de Microsoft 365, les documents récents seront affichés, quels que soient la plateforme ou l’appareil ;
  3. de nouvelles fonctions « Ancrage de Disposition », « Ancrage de Groupes » et « Bureaux »pour vous aider à travailler en multitâches tout en optimisant l’espace disponible à l’écran ;
  4. Microsoft Teams est directement intégré à la barre des tâches pour vous connecter plus rapidement à vos proches et à vos collègues ;
  5. les Widgets vous rapprochent de l’actualité et de l’information qui comptent pour vous ;
  6. Windows 11 permet la meilleure expérience gaming jamais proposée sur PC en intégrant les dernières technologies disponibles comme DirectX 12 Ultimate, le DirectStorageou encore l’Auto HDR. Avec le Xbox Game Pass pour PC et le Xbox Game Pass Ultimate, vous avez également accès facilement à plus de 100 jeux PC à un prix attractif ;
  7. un Microsoft Store repensé pour visionner des contenus, créer, jouer, travailler et apprendre plus rapidement et en toute sécurité. Microsoft Store bénéficie d'un tout nouveau design facilitant la recherche et la découverte de vos applications, jeux, émissions et films préférés dans un emplacement de confiance. Nous sommes impatients de poursuivre notre voyage pour apporter des applications Android à Windows 11 et au Microsoft Store grâce à notre collaboration avec Amazon et Intel ; cela commencera par une préversion pour Windows Insiders au cours des prochains mois ;
  8. un Windows plus inclusif que jamais avec des améliorations qui ont été conçues pour et par des personnes en situation de handicap ;
  9. un Windows créateur d’opportunités pour les développeurs et les éditeurs de logiciels indépendants en leur permettant d’intégrer leurs applications au Windows Store. Nous ouvrons le Store pour permettre à davantage de développeurs et de fournisseurs de logiciels indépendants (ISV) d'apporter leurs applications au Store, en améliorant le développement d'applications natives et Web avec de nouveaux outils de développement, et en vous permettant de rafraîchir plus facilement l'apparence de toutes nos conceptions et expériences d'applications ;
  10. des expériences de frappe et d’écriture optimisées pour plus d’efficacité et de fluidité avec le tactile, le stylet et la saisie vocale ;
  11. une nouvelle version conçue pour le travail hybride tout en protégeant vos données et ce, sur tous les appareils. Windows 11 est le système d'exploitation pour le travail hybride, offrant de nouvelles expériences qui fonctionnent comme vous travaillez, sont sécurisées par conception et faciles et familières à déployer et à gérer pour le service informatique. Les entreprises peuvent également tester Windows 11 en avant-première dès aujourd'hui dans Azure Virtual Desktop, ou en disponibilité générale en expérimentant Windows 11 dans le nouveau Windows 365.

Microsoft ne fournira pas de support pour les applications Android sur Windows 11 à temps pour le lancement du système d'exploitation le 5 octobre. Alors que les applications Android fonctionnant sur Windows 11 sont l'une des grandes nouvelles fonctionnalités du système d'exploitation, Microsoft ne commencera à offrir une préversion de cette fonctionnalité que dans les mois à venir.

« Nous sommes impatients de poursuivre notre voyage pour apporter des applications Android à Windows 11 et au Microsoft Store grâce à notre collaboration avec Amazon et Intel ; cela commencera par un aperçu pour Windows Insiders au cours des prochains mois », déclare Aaron Woodman, directeur général du marketing Windows chez Microsoft.

Cela signifie probablement que les applications Android n'arriveront pas sur Windows 11 avant 2022, car Microsoft teste d'abord la fonctionnalité avec Windows Insiders avant de la déployer généralement des mois plus tard. Bien que les applications Android ne soient pas là le premier jour, Windows 11 inclura toujours l'intégration promise de Microsoft Teams, un nouveau design avec un menu Démarrer mis à jour, des groupes, des bureaux pour un multitâche amélioré et une application Microsoft Store grandement améliorée.

MediaCreationTool.bat
Skip_TPM_Check_on_Dynamic_Update.cmd

Source : Universal MediaCreationTool

Voir aussi

Microsoft espère révolutionner l'expérience utilisateur sur Windows 10 et renforce ses équipes pour apporter un rajeunissement visuel à son système d'exploitation
Le PDG de Microsoft confirme la prochaine génération de Windows 10, plus ouverte aux développeurs, avec de grands changements dès l'été prochain
Microsoft confirme que la "nouvelle génération de Windows 10" est incroyable, laissant entrevoir une grande année pour Windows
13  0 
Avatar de Patrick Ruiz
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 09/11/2021 à 16:35
Windows 11 : le sous-système Windows pour Linux voit sa liste de fonctionnalités s’allonger avec le montage direct des unités de stockage au format ext4
Dans le cadre d’une préversion

Le sous-système Windows pour Linux au sein de Windows 11 apporte des améliorations : installation plus aisée, prise en charge des graphiques et de l’audio dans les applications WSL. Sa liste de fonctionnalités vient de s’allonger avec le montage direct des unités de stockage au format ext4. L’accès à cette dernière requiert d’être à minima rendu à la build 22000 de Windows. Quelles sont les possibilités ? Quelles limitations ?

La nouvelle fonctionnalité ouvre la porte au montage des unités de stockage ext4 partitionnées ou non ; au démontage des unités de stockage ext4 partitionnées ou non ; montage des images sur disque d’unités de stockage ext4 ; à l’accès aux contenus des unités de stockage ext4. La commande utile pour chacune de ces possibilités est wsl --mount. wsl --help permet d’obtenir le détail des options.


Les cartes SD et les lecteurs SD ne sont pas encore pris en charge. Les supports de stockage USB le sont. À date, seules des unités de stockage entières peuvent faire l’objet de montage. En d’autres termes, le montage d’une partition au sein d’une unité de stockage n’est pas encore possible.

Le sous-système Windows pour Linux dans sa version 2 est une nouvelle version de l’architecture qui permet au sous-système Windows pour Linux d’exécuter des fichiers binaires ELF64 Linux sous Windows. Cette nouvelle architecture, qui utilise un véritable noyau Linux, modifie la façon dont ces binaires Linux interagissent avec Windows et le matériel de votre ordinateur, tout en offrant la même expérience utilisateur que dans WSL 1 (la version actuellement disponible en version stable). WSL 2 offre des performances de système de fichiers beaucoup plus rapides et une compatibilité totale des appels système, ce qui vous permet d'exécuter davantage d'applications comme Docker.

WSL 2 inclut donc un véritable noyau Linux qui vous permet d’exécuter davantage de logiciels Linux sous Windows et offrant de meilleures performances que WSL 1.

Source : Microsoft

Et vous ?

Êtes-vous sous Windows 11 ? Que pensez-vous de l’ajout de cette nouvelle fonctionnalité au sous-système Windows pour Linux ?
Que pensez-vous du sous-système Windows pour Linux ? Pour quelles tâches de développement informatique vous est-il utile ? Quelles sont les fonctionnalités qui continuent à manquer à l’appel selon vous ?

Voir aussi :

Les thèmes de Windows 10 peuvent être utilisés abusivement pour voler les mots de passe de compte Windows, selon un chercheur en sécurité
Seuls 3 % des développeurs Ruby on Rails travaillent sur Windows selon un sondage. Le développeur typique de Rails est autodidacte, travaille avec Rails depuis 4 à 7 ans et le fait à distance
Microsoft déclare qu'il ne permettra pas de désactiver Windows Defender via le registre pour prendre en charge une fonctionnalité de sécurité appelée "Tamper Protection
13  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 27/12/2021 à 8:24
Windows 11 : Microsoft met de côté le Panneau de configuration dans l'une des dernières mises à jour de son OS,
dans l'optique de simplifier Windows

Microsoft annonce enfin la fin de l'ancien Panneau de configuration de Windows 11. La grande enseigne du numérique a introduit un certain nombre de changements dans sa section Paramètres de Windows 11 plus tôt cette année, et ce mois-ci, la société a commencé à tester encore plus de moyens de remplacer la fonctionnalité du Panneau de configuration. Dans les nouvelles versions de test de Windows 11, Microsoft a déplacé les paramètres réseau avancés vers une nouvelle page de l'application Paramètres, qui inclut des options de partage pour les dossiers, les imprimantes et les options de découverte de réseau. Certains points d'entrée vers les paramètres de réseau et de périphérique dans Windows 11 redirigent également désormais vers l'application Paramètres, au lieu de vous forcer à entrer dans le Panneau de configuration. Ailleurs, les liens vers la section du Panneau de configuration utilisée pour désinstaller les applications redirigent désormais vers l'application Paramètres. Même la section de désinstallation des mises à jour Windows fait désormais partie de l'application Paramètres, au lieu d'être hébergée dans le Panneau de configuration.

Microsoft a annoncé aux Insiders la disponibilité de Windows 11 version 22509

La navigation sur le Web dans Microsoft Edge avec Narrator est désormais plus facile

Microsoft a travaillé sur une série d'améliorations de la navigation Web avec Microsoft Edge et Narrator. Plus précisément, la saisie dans les champs d'édition devrait désormais être plus rapide, lors de la navigation sur le Web, des informations plus utiles sont fournies et, enfin, vous bénéficierez d'une expérience de navigation plus cohérente avec le Narrateur.

« Nous avons simplifié la saisie des champs d'édition, tels que la barre d'adresse, car le mode d'analyse du Narrateur se désactive désormais plus rapidement. Plus précisément, si vous appuyez sur Ctrl + L pour accéder à la barre d'adresse, vous devriez pouvoir commencer à taper immédiatement, car le mode de numérisation s'éteindra plus tôt. Cette amélioration sera également utile lors du remplissage des champs de formulaire tels que la saisie de votre nom et de votre adresse dans différentes zones d'édition. En plus de faciliter la saisie dans les champs d'édition, nous avons également facilité la suppression dans les champs d'édition. Le narrateur lira maintenant le caractère sur lequel se trouve la position du curseur après la suppression d'un caractère. En d'autres termes, si le curseur est sur le "h" de "hello" et que vous appuyez sur supprimer, le Narrateur dira "e".

« Vous obtiendrez également plus d'informations contextuelles lors de la navigation sur le Web. Par exemple, les boutons radio et les champs d'édition requis seront désormais lus comme requis, et plus d'informations sur les listes, y compris les niveaux de liste et les indices de liste précis, seront désormais lues

« En plus d'obtenir plus d'informations, vous aurez une expérience de navigation plus cohérente avec Narrator. Cela inclut des améliorations dans la navigation par en-tête, une expérience de navigation en mode de balayage plus cohérente où le mode de balayage est moins susceptible de boucler entre les éléments et une expérience de lecture de lien hypertexte plus cohérente lors de la navigation vers l'avant et vers l'arrière ».

Changements et améliorations

  • À partir de cette version, vous pouvez cliquer avec le bouton droit sur Démarrer pour accéder rapidement aux paramètres de démarrage et choisir l'option de mise en page "Plus d'épingles" ou "Plus de recommandations" pour afficher une rangée supplémentaire d'épingles ou de recommandations, respectivement.

  • Lorsqu'un moniteur secondaire est connecté, votre horloge et votre date seront désormais également affichées sur les barres des tâches du ou des moniteurs secondaires pour une meilleure visibilité. [Nous commençons à déployer ce changement, il n'est donc pas encore disponible pour tous les initiés car nous prévoyons de surveiller les commentaires avant de le diffuser à tout le monde.]
  • Pour les applications qui envoient des notifications pour les appels, les rappels ou les alarmes qui exploitent les notifications Windows dans le système d'exploitation, 3 notifications de haute priorité seront désormais affichées comme empilées et affichées en même temps. Cela signifie qu'à tout moment, vous pouvez voir jusqu'à 4 notifications en même temps – 3 notifications de haute priorité et une notification de priorité normale. [Nous commençons à déployer ce changement, il n'est donc pas encore disponible pour tous les initiés car nous prévoyons de surveiller les commentaires avant de le diffuser à tout le monde.]
  • Dans le cadre de nos efforts continus pour transférer les paramètres du Panneau de configuration dans l'application Paramètres*:
    • Nous avons déplacé les paramètres de partage avancés (tels que la découverte de réseau, le partage de fichiers et d'imprimantes et le partage de dossiers publics) vers une nouvelle page dans l'application Paramètres sous Paramètres réseau avancés.
    • Nous avons apporté quelques mises à jour aux pages spécifiques à l'appareil sous Imprimantes et scanners dans les paramètres pour afficher plus d'informations sur votre imprimante ou votre scanner directement dans les paramètres lorsqu'ils sont disponibles.
    • Certains des points d'entrée pour les paramètres du réseau et des périphériques dans le Panneau de configuration seront désormais redirigés vers les pages correspondantes dans Paramètres.
  • Ajout d'une nouvelle option à la page Applications installées dans Paramètres pour trier la liste de Nom (Z à A), et en conséquence, mise à jour de l'ancienne option « Alphabétiquement » pour qu'elle s'appelle désormais Nom (A à Z).
  • Nous nous souviendrons maintenant si vous activez Bluetooth ou Wi-Fi en mode avion. La prochaine fois que vous utiliserez le mode avion, les radios refléteront vos préférences et resteront allumées pour vous permettre de continuer à écouter plus facilement dans des écouteurs et de rester connectées pendant le voyage.
  • Windows Sandbox prend désormais en charge le redémarrage à l'intérieur de son environnement virtualisé (par exemple, si vous deviez cliquer sur l'option Redémarrer sous le bouton d'alimentation dans Démarrer).

Conclusion

Ces dernières modifications sont les bienvenues et interviennent après des tentatives de s'éloigner du Panneau de configuration de Windows 10. Microsoft a initialement introduit une application Paramètres distincte dans Windows 8, afin de remanier son Panneau de configuration traditionnel. Les deux ont existé côte à côte pour des raisons de support héritées, tout comme Microsoft avait deux navigateurs (Internet Explorer et Microsoft Edge) dans Windows 10.

L'application Paramètres a été conçue pour être un nouveau balai qui nettoie, mais il existe encore de nombreux paramètres qui vous obligent à accéder au panneau de configuration. Windows 10 a amélioré les choses et Windows 11 offre une vision encore plus moderne de la façon dont les utilisateurs contrôlent leur PC.

Microsoft décrit ces dernières modifications comme un «*effort continu pour transférer les paramètres du Panneau de configuration dans l'application Paramètres*». Il est donc clair que Microsoft s'engage à nettoyer cette zone de Windows et, à terme, à rendre le Panneau de configuration redondant.

Windows 11 a été en grande partie une tentative de modernisation et de simplification d'un système d'exploitation Windows qui a été utilisé de la même manière pendant des décennies.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ?
Utilisez-vous le panneau de configuration ? À quelle fréquence ?
13  0