IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Visual Studio à la conférence Microsoft Build 2022, la conférence destinée aux ingénieurs logiciels et aux développeurs Web utilisant Windows,
A été l'occasion de faire quelques annonces

Le , par Bruno

46PARTAGES

4  0 
Cette semaine, la conférence Microsoft Build 2022 a été l'occasion de faire quelques annonces lors de la session thématique d'Amanda Silver et dans les nombreux ateliers. « Nous avons lancé la .NET Multi-platform App UI (alias .NET MAUI), annoncé Microsoft Dev Box, Azure Deployment Environments et Visual Studio on Arm64 », a déclaré Chris Hardy Directeur de programme principal, .NET.

Microsoft Build est une conférence annuelle organisée par Microsoft, destinée aux ingénieurs logiciels et aux développeurs Web utilisant Windows, Microsoft Azure et d'autres technologies Microsoft. Organisé pour la première fois en 2011, il succède aux précédents événements de développement de Microsoft, la Professional Developers Conference (un événement peu fréquent qui couvrait le développement de logiciels pour le système d'exploitation Windows) et le MIX (qui couvrait le développement web centré sur les technologies Microsoft telles que Silverlight et ASP.net).

Alors que Visual Studio 17.2 et 17.3 Preview 1 ont été livrés il y a tout juste deux semaines, Microsoft a également publié Visual Studio 17.0 pour Mac et 17.3 Preview 1. L'outil .NET MAUI a été livré en version Preview avec Visual Studio 2022 17.3.

.NET MAUI

Il y a plus d'un milliard d'appareils Windows 10 et 11 dans le monde et plus de 4 milliards d'appareils iPhone et Android. Le nombre d'utilisateurs de ces appareils ne cesse d'augmenter. Que vous soyez un développeur web ou un développeur d'applications natives, vous voulez atteindre le plus grand nombre possible de dispositifs clients avec une expérience utilisateur exceptionnelle et de la manière la plus efficace possible. Pour permettre aux développeurs .NET d'atteindre tous ces appareils, Microsoft a créé un framework et des outils d'interface utilisateur puissants dans Visual Studio qui simplifient et rationalisent la façon dont vous créez de superbes applications clientes pour tous les appareils.


.NET MAUI est le moyen le plus productif de développer des applications natives performantes sur tout appareil fonctionnant sous Android, iOS, macOS ou Windows à partir d'une base de code unique. Au lieu d'apprendre des piles et des langages différents pour chaque appareil, vous pouvez utiliser un langage, un ensemble de bibliothèques et une pile d'interface utilisateur pour tous les appareils. .NET MAUI s'appuie sur .NET 6, ce qui signifie que vous bénéficiez d'une expérience .NET unique et unifiée pour tous les types de charges de travail et de projets, et des applications performantes que vous attendez.


.NET MAUI permet également de créer des applications Web hybrides. Blazor permet de créer des interfaces utilisateur Web interactives en C# plutôt qu'en JavaScript. Vous pouvez partager les composants Web Blazor directement dans les applications .NET MAUI tout en ayant accès aux capacités et au conditionnement des appareils natifs. En utilisant conjointement .NET MAUI et Blazor, vous pouvez réutiliser un ensemble de composants d'interface utilisateur Web pour les applications mobiles, de bureau et Web.

L'outillage .NET MAUI est disponible avec Visual Studio 2022 17.3 Preview 1.1 sur Windows et Visual Studio 2022 17.3 Preview 1 sur Mac. Il inclut la technologie Hot Reload pour vous permettre d'être beaucoup plus productif dans la création d'applications .NET MAUI. Il est également possible de tirer parti des dernières fonctions de débogage, d'IntelliSense et de test de Visual Studio pour écrire un meilleur code plus rapidement.

Le maintien d'un poste de travail de développeur capable de construire, d'exécuter et de déboguer votre application est essentiel pour suivre le rythme des équipes de développement modernes. En tant que développeurs, nous avons besoin de flexibilité pour configurer et maintenir nos postes de travail, mais même les « petits changements » peuvent inopinément briser nos environnements de développement, interrompre notre flux et coûter des heures à défaire. Dans le même temps, les responsables de la gestion des machines et de l'approvisionnement s'efforcent d'offrir aux équipes de développement la flexibilité dont elles ont besoin pour rester productives, tout en assurant la sécurité et la mise à jour de tous les appareils de l'entreprise.

Microsoft Dev Box

Cette semaine, l’entreprise a annoncé Microsoft Dev Box, un nouveau service cloud qui vous fournit des postes de travail de développeur Windows configurables, sécurisés et prêts à l'emploi pour les équipes hybrides de toute taille. Microsoft Dev Box permet de rester dans votre flux et de vous concentrer sur le code que vous seul pouvez écrire, sans vous soucier de la configuration et de la maintenance des postes de travail. Les équipes de développement préconfigurent les Dev Box pour des projets ou des tâches spécifiques, ce qui vous permet de démarrer rapidement avec un environnement prêt à construire et à exécuter votre application en quelques minutes.

Puisque Microsoft Dev Box est essentiellement une machine Windows 11 dans le cloud, elle est parfaite pour le développement Visual Studio. En même temps, Microsoft Dev Box garantit que la gestion unifiée, la sécurité et la conformité restent entre les mains de l'informatique en tirant parti de Windows 365 pour intégrer les Dev Box avec Intune et Microsoft Endpoint Manager. Microsoft Dev Box est en version Preview privée et sera disponible en version Preview publique dans les prochains mois.

Environnements de déploiement d'Azure

Au cours des dernières années, DevOps a fondamentalement changé la façon dont Microsoft développe les logiciels. De nouveaux processus et outils ont permis aux développeurs d'en faire plus en moins de temps, tout en travaillant à des applications de plus en plus complexes. Pourtant, pour de nombreuses organisations, fournir aux développeurs l'infrastructure complexe nécessaire pour déployer, tester et exécuter leurs applications reste un défi en raison de la difficulté à équilibrer l'agilité avec la sécurité et la conformité.


Cette semaine, Microsoft a annoncé Azure Deployment Environments, un nouveau service en nuage qui permet aux équipes de développement comme la vôtre de mettre rapidement en place votre infrastructure d'applications à l'aide de modèles d'infrastructure en tant que code qui minimisent le temps de mise en place tout en maximisant la sécurité, la conformité et la rentabilité.

Visual Studio Arm64

Lors de la conférence Build cette semaine, Microsoft a également annoncé que sa prochaine version de Visual Studio fonctionnera en mode natif sur Windows 11 Arm64 et prendra en charge la création et le débogage d'applications Arm64 directement sur les appareils basés sur Arm. « Nous n'avons cessé d'accélérer le soutien à notre communauté de développeurs Arm64, qui comprend le matériel, la chaîne d'outils et bien sûr, Visual Studio. La Preview de Visual Studio pour Arm64 sera disponible pour tous dans les prochaines semaines », déclare Microsoft.

Il est possible de choisir dans un catalogue de modèles sélectionnés et les déployer directement à partir de leur emplacement, CLI local ou portail de développement personnalisé. Ces modèles permettent aux développeurs de se concentrer sur le codage et le test de leur application au lieu de s'occuper des subtilités du provisionnement de l'environnement. En outre, Deployment Environments permet aux équipes de développement de maintenir la cohérence entre les équipes, de centraliser les configurations communes et de renforcer la sécurité.

Source : Microsoft

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Microsoft dévoile les postes de travail Dev Box pour le développement à distance, les développeurs peuvent maintenant créer de nouveaux environnements de développement dans le cloud

Microsoft vous donne la possibilité de passer gratuitement ses certifications cloud, grâce à son Cloud Skills Challenge, qui aura lieu du 24 mai au 21 juin 2022

Microsoft dispose d'une seconde distribution Linux en interne : baptisée CBL-Delridge, elle sert à faire tourner Azure Cloud Shell

Microsoft for Startups Founders Hub comprend 150 000 dollars de crédits Azure gratuits et est désormais accessible à tous, quel que soit le financement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 29/05/2022 à 8:34
Pour ma part, j'ai fait du RUST en déplacement sur un PC Windows...
Une galère pour installer les dépendances nécessaire à la compilation et 1-2 Go à télécharger sur Windows. Résultat, j'ai abandonné et j'ai commité ce que j'avais fait et non testé pour le reprendre sur Linux à mon retour.

Il y a longtemps pour le C++ ce n'était pas pratique non plus.

Pour JAVA et Python ça va globalement (mais parfois il faut compiler des bibliothèques pour Python)

Ce que j'en conclus, pour du code compilé, Windows n'est pas top (au passage, je n'ai pas essayé avec WSL depuis que ça existe)
1  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/05/2022 à 14:26
Ce que j'en conclus, pour du code compilé, Windows n'est pas top (au passage, je n'ai pas essayé avec WSL depuis que ça existe)
Windows n'est pas top quand on utilise des choses qui ne sont pas forcément conçue dès le départ pour être portable.

Si tu fais du C++ MFC , tu n'auras aucun problème par exemple.
Si tu fais du C++ standard avec cmake en utilisant des libs basées sur cmake aussi, il n y'a globalement aucun problème.
Par contre dès qu'on tombe dans des trucs un peu moins portable ca devient effectivement vite très chiant. Genre compiler ffmpeg pour l'embarquer dans un soft windows c'est la misère.
1  0